dessin Runcrab

produit par la pratique technique dite « Belly-art » version ventrale du « running crabouillage » décrite dans « Le manuel de crabouillage »

« Art ventral (belly-art)
Induit par la création du plastron à dessin, ou chevalet corporel, ou jabot Runcrab (inventé par Nancy Sulmont fin juin 2015), l’art ventral consiste à prendre appui sur la surface antérieure du corps pour peindre, dessiner, coller, graver. On peut se servir des reliefs du corps ou les supprimer par l’usage d’un plastron rigide, à type de pancarte ou de pancake fossilisé. Raréfiée l’interrogation spéculaire de l’artiste devant son support vide, d’autant plus étonnante que le miroir en question ne réfléchissait pas. L’art ventral, intime et spectaculaire, squeeze le regard sur ce que l’on dessine. Le running crabouillage (gribouiller en courant), le walking crabouillage (en marchant) et le staying crabouillage (immobile) prennent une dimension verticale : l’angle plutôt droit formé par le visible à un bout et par la main de l’autre déphase les yeux à l’intersection. L’art ventral, également appelé art antérieur, se rattache à l’antériorité, au plaisir infantile de découvrir a posteriori les traces du geste. » texte de Michel Lascault, extrait de « Le manuel de crabouillage » éditions Le petit jaunais, 2015.

dessins de Nancy, extraits de « Le manuel de crabouillage » éditions Le petit jaunais, 2015