Graphic-poupettes, Carouff & Crafouc

Pour le troisième épisode de la Gazette des ménages, notre duo avec Caroline de Grandpré s’installe pour une deuxième session à la supérette de Chavagnes-en-Paillers, ainsi « Faire les courses ».

Au printemps 2019, nous entamons des suites de dessins et peintures entre les rayons de lait, fruits et légumes et surtout devant la plantureuse et fameuse vitrine d’Eric, le boucher de Chavagnes.

Premier WE de juillet 2019, nous amenons deux grandes sculptures de papiers CAROUFF & CRAFOUC . Le dessin de Caroline propose un client et son grincheux de fiston. Ils sont habillés de mes graphismes. Au bout de baguettes, ils vont accueillir sans discrétion et parfois accompagner quelques clients.

Une escapade survoltée à l’école primaire voisine va surprendre et exciter joyeusement les écoliers à la veille de leurs vacances.

Dans notre atelier improvisé submergé ponctuellement par des effluves chaudes et odorantes qui s’invitent par la porte automatique, nous fabriquons quelques petites effigies de papiers cousus aux mêmes motifs. Un nouveau rayon Poupettes s’expose à la vente ; elles font quelques heureux.

La troisième session se déroule à la boutique éphémère, Le moulin créatif à Montaigu (85).

CRAFOUC, CAROUFF et les poupettes aux noirs peu décoratifs, un rien envahissants, n’y resteront que quelques jours.

potrie (générique)

sculptures et objets réalisés avec les pièces en porcelaine lithographiée produites avant et pendant la résidence d’artistes avec Bénédicte Vallet à la Grange Dîmière (38)

quatre séries se révèlent :

avec des modes de construction non-exclusifs précisés par la couture, assouplis par l’intégration de matériaux-tampons, prolongés par le papier, structurés par le fer, …

  •            collages (sans ou avec glu)
  •            jeux de paradoxes
  •            confusions des matières
  •            fouillis graphiques
  •            tension filaire, au bord de la cassure

ces sculptures sont des élévations, en suspension, posées, en équilibre précaire, déroulées, affabulés…

elles sont confinées dans des « emballages-paysages » polyptyques en papiers, toiles dessinés cousus, parfois imprimés

ces objets sont des formes manipulables

mécanique des fluides

une résidence d’artistes partagée avec Bénédicte Vallet du 28 avril au 4 mai 2019 à la Grange Dîmière, c’est aussi le lieu de l’exposition de son travail d’artiste céramiste.

ce titre a été motivé par l’imposante proximité du lac Paladru (38) prétexte aux sujets, matières, couleurs, formes de nos échanges dont le point d’orgue est la réalisation d’une installation Paladrome.

alliance de la lithographie et de la porcelaine pour dessiner une arborescence en papiers végétales et minérales.

les encres lithographiques associées aux colorants de céramique sont mises à l’épreuve de l’eau et du feu.

lac paladru
sur galets
sur barre
le four
install 4
install 3
install 9
install 1

le costume, phare du corps ?

résidence d’artiste à l’EPSM Val de Lys – Artois mars 2019

AU SUJET DU CORPS
Questionner les œuvres d’art, leurs espaces d’exposition, les moyens de leurs créations de leurs diffusions. Y répondre en plaçant au centre, le corps, sa présence sentie ou ressentie, sa représentation, ses capacités, sa sensibilité, son énergie ?
Les costumes de fiction(s) sont des volumes de papiers dessinés, imprimés, cousus. Ils sont des véhicules, au service de la création artistique (faire et montrer) que le corps se charge d’activer.
Dans le contexte d’une cité psychiatrique, ce concept quasi médiatique, au delà de la joie qu’il procure souvent, peut se vivre comme une matière pour mettre en scène les corps et les esprits qui s’y trouvent. Le costume, le phare du corps ?

UN ACCUEIL HUMAIN MOTIVÉ
– Une expérience soutenue par un comité de sélection d’une dizaine de professionnels médecins, infirmiers, administratifs
– Une personne référente m’accompagne tout au long du séjour.

LES LIEUX
Dans les établissements publics de Santé Mental sur plusieurs sites répartis dans le Val de Lys – Artois (Pas de Calais). ITEP de St Venant Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique ouvert aux enfants, la MAS de Béthune, Maison d’accueil spécialisé pour les handicapés physiques et mentaux, hôpital psychothérapeutique de St Pol sur Ternoise et St Omer.

PRÉSENCE ARTISTIQUE
RENCONTRER
tous les publics internes ou externes, professionnels administratifs, soignants, techniques, soignés, visiteurs.
Les rencontres sont multiformes, organisées, spontanées, formelles ou informelles…
– L’intégration, parfois l’incorporation dans les nombreuses activités préexistantes sont des postures jubilatoires.
ÉCHANGER
– Les sollicitations et invitations virtuelles offertes à l’autre par les voies matérielles ou virtuelles …
– Une pédagogie discrète organisée par le potlatch (don, contre-don)…
– Des relations singulières se sont spontanément installées.
MONTRER
– Une exposition ponctuelle légère et surprenante d’œuvres des éditions Le petit jaunais sur la thématique du corps.
– Un évènement, « Le RDV des crabouilleurs » a rassemblé nombre dessinateurs.
– La ballade d’un mannequin habillé des dernières nouveautés dans les halls.
– Une activité visible, partagée ou mise à disposition des différentes populations.
– Le recul enrichissant d’un cinéaste° venu faire un documentaire sur ma présence.

MOYENS ARTISTIQUES
Une pratique artistique vécue au quotidien performative, mobile, évolutive, productive où les contextes sont sources d’inspiration.
Le travail des volumes simples et familiers : robe, tunique, costumes de bain, chapeau, bas,
Le travail de l’image par le dessin, la peinture, le monotype, la photographie, la conception graphique…
« Le manuel de crabouillage » ** a été largement distribué. Son accueil a été salué par la création d’une « Palette à crabouiller » ergothérapeutique.
Le costume de fiction (quasi médium) fait ou à faire, porté en toutes occasions.
Évocation et invocation des vêtements de chacun comme des signes, signaux puissants.
Mes compétences techniques avec des outils ergonomiques accessibles à tous.


EN GUISE DE CONCLUSION
Quatre semaines denses et déjà écoulées…
Une expérience très positive qui a été saluée par le comité de sélection et des patients enhardis.
Initiant quelques belles envies de suite, d’approfondissement, de développement de part et d’autres.

REMERCIEMENTS
Pour la confiance qui m’a été accordée.
Pour la confiance dont a bénéficié Valérie Bocquillon (qui m’a accompagnée d’un bout à l’autre.
Permettant à de nombreuses portes matériels ou symboliques de s’ouvrir.

Nancy Sulmont-A.

Accés au film réalisé par Jean-Louis Accettone pour la DRAC et l’ARS Hauts de France en cliquant sur le visuel ci-dessous